Weekend et séjour famille

Dans le cadre de nos missions de protection de l’enfance et en fonction des ordonnances de placement judiciaire, nous sommes amenés à mettre en place des « visites accompagnées » enfants / parents. Bornées dans la rythmicité et dans la durée, le contenu est quant à lui souvent abstrait car, les objectifs de travails de ces visites sont rarement énoncés. Le Projet Pour l’Enfant (PPE) de l’aide Sociale à l’enfance (ASE) doit au minimum orienter les actions en nommant clairement les notions de danger. Seulement dans les faits la seule chose réellement définie est le calendrier des rencontres.

Fort de ce constat, nous définissons avec la famille les axes de travail des « visites accompagnées ». Ces objectifs sont élaborés sur la base du PPE et des ordonnances judiciaires et sont contractualisés au travers du Projet Personnalisés d’Accompagnement (PPA) du jeune. Cependant, comment évaluer la pertinence des actions, et comment construire un accompagnement efficient lors de visites durant de 1heure à 4 heures par mois ?

Aussi, afin de travailler sur les relations intrafamiliales et d’effectuer un soutien renforcé à la parentalité et ajusté aux besoins singuliers de l’enfant et de sa famille, nous organisons des « Week-end Famille » en lieu neutre. L’objectif est réellement d’être dans un accompagnement et une observation fine des compétences parentales et de dégager des axes de travail fondamentaux à mettre en œuvre pour limiter les situations et comportements à risque. 
Afin de préparer au mieux ce séjour, un entretien avec chaque parent et chaque enfant est mené par le service famille. Ces rencontres permettent d’identifier les besoins de chacun et d’aborder les éventuelles craintes face à ces « retrouvailles » d’une vie quotidienne. 

En effet, certaines familles n’ont plus partagé de quotidien depuis de nombreuses années ! Aussi, ces temps préparatoires ont pour objectifs de rassurer parents et enfants, de baliser le déroulement du week-end et d’expliquer le cadre d’intervention des professionnels. L’achat des courses alimentaires est à la charge de chaque famille et marque ainsi également l’investissement financier dans la gestion des enfants.

Les objectifs principaux du projet sont : 

  • Evaluer et observer les relations intrafamiliales
  • Accompagner le lien parent/enfant
  • Travailler la communication parent/enfant
  • Travailler la place de chacun dans le système familial
  • Réassurer les familles dans leur rôle parental
  • Permettre d’activer l’auto-résolution des difficultés
  • Partager un moment chaleureux de vie

La mise en œuvre de ce projet est possible par la location de plusieurs gites indépendants et attenants. 

Ainsi, afin de permettre aux familles des moments d’intimité, les temps forts de la vie quotidienne sont partagés de manière autonome sur chaque bungalow avec des interventions très régulières des professionnelles. Des temps d’activités communs sont organisés afin d’affiner l’observation et de créer ainsi une dynamique de groupe. 
Par le biais de cette mise en situation de responsabilité, les parents bénéficiaires de cet accompagnement ont verbalisé avoir davantage confiance en eux et ainsi retrouver un peu « leur rôle de parents ». Nous avons pu découvrir des compétences familiales qui ne sont pas observables dans le cadre des visites accompagnées (contexte différent, lieu neutre, durée) notamment dans la gestion du quotidien, du rythme de vie et des besoins primaires (repas, douche, coucher, les courses alimentaires).

 Aussi, si la mise en œuvre est parfois complexe, certains parents ont pu bénéficier de droits plus élargis suite aux avancées induites par ce temps d’accompagnement et d’observation plus conséquent (visites non médiatisées, droit de visite et d’hébergement). Il faut tout de même rester vigilant car ce dispositif n’est pas adapté à toutes les problématiques familiales.

Certains enfants ont pu exprimer leurs satisfactions à bénéficier d’un temps de vie familiale et de pouvoir s’apercevoir de l’évolution rassurante de leurs parents. Cependant, il convient de rester attentif aux projections que cela peut induire chez l’enfant et bien clarifier dès la mise en œuvre du projet les objectifs visés.

Cette expérience « familiale et humaine » favorise une continuité dans le travail d’accompagnement mené par l’établissement tant auprès des familles que des enfants qui nous sont confiés.