Cahier des Souvenirs

Le Cahier des Souvenirs : un outils de résilience

Les enfants que nous accueillons en MECS ont tous subi des traumatismes pluriels, aussi l’institution a créé des outils spécifiques pour accompagner les enfants en protection de l’enfance. 

L’idée est de favoriser leurs capacités à réussir à s’intégrer socialement, à évoluer positivement malgré les épreuves vécues. Selon Cyrulnik, « le malheur n’est pas une destinée, rien n’est irrémédiablement inscrit, on peut toujours s’en sortir ». Le cahier des souvenir est un outil de résilience qui débute sur ce postulat. Ce support à la relation éducative s’articule autour des notions de nécessaire continuité dans l’histoire de vie, de partage avec des tuteurs de développement, de réflexivité, d’estime de soi, de développement de la créativité et de l’imagination et de mise en sens des événements de vie.
Le cahier des souvenirs est un outil institutionnel qui est remis à l’enfant lors de son admission au sein de l’établissement. Il lui appartient et lui permet de conserver une trace écrite, un souvenir, une empreinte de sa vie au sein de la maison d’enfants du Château. 

Ce cahier situe, date et repère la trajectoire personnelle de l’enfant, la rend plus intelligible. Il éclaire sur les événements de vie : Où ? Quoi ? Comment ? Avec qui ? Cet outil propose à l’enfant de me mieux se repérer dans son histoire et de construire son identité. 

Ainsi, le cahier des souvenirs contribue au maintien d’une certaine continuité dans l’histoire de vie de l’enfant, même après son départ de l’établissement.« Parler de soi, c’est exister », aussi la construction de l’image de soi passe par la narration de soi et le cahier des souvenirs en favorise le développement. 

L’identité et l’estime de soi s’élaborent autour de l’histoire que chacun se raconte de lui-même, mais également autour des mots portés par son entourage.

 Aussi, nous encourageons chaque parent, chaque professionnel, chaque enfant à participer par le biais d’une photo, d’un dessin, d’un courrier ou plus symboliquement d’une date qui, inscrits, dessinés, ou collés dans l’album apparaîtront comme structurants et rassurants. 


Le cahier des souvenirs est à la disposition des jeunes. Si parfois au début l’utilisation doit être encouragée, stimulée, proposée par l’adulte elle devient plus spontanée avec le temps. 

Le professionnel accompagne l’enfant dans cette démarche. Il s’agit de passer un moment privilégié avec un adulte autour d’un support médiateur de la relation éducative. 

Il favorise les échanges sur des éléments de vie, des réalités, des questionnements et des moments concrets. Ou alors il peut être l’occasion d’un temps seul, posé et introspectif pour l’enfant. Quoiqu’il en soit, il n’y a pas de règle prédéfinie. 

L’utilisation du cahier des souvenirs doit permettre à l’enfant de partager son vécu avec simplicité, créativité et/ou imagination.

Entre le journal intime, l’album photo et le cahier de scrapbooking, le cahier des souvenirs est un véritable outil de résilience aux vertus thérapeutiques. Il contribue à la bonne évolution des jeunes accueillis. En bref, il offre à l’enfant l’occasion :

  • de coucher sur le papier son histoire
  • de développer sa créativité, laisser libre court à son imagination pour se l’approprier, le décorer
  • de mettre sur papier ses affects, ses pensées, ses tracas du moment afin de favoriser une distanciation émotionnelle immédiate et peut être même par la suite de mieux se comprendre en se relisant
  • de visualiser sa propre évolution
  • de parler de soi, verbaliser sa situation pour construire son histoire, sa personnalité et développer ses capacités réflexives
  • de se projeter dans un futur construit tout en laissant une trace écrite de son passé
  • d’instaurer un temps privilégié entre l’enfant et son référent, de retracer à « deux mains » le parcours de vie où l’intime vient nourrir le social

En vente 15 euros
A commander à l'adresse : 

M.E.C.S - SERAD (1er étage)
30, Boulevard Saint Symphorien
57050 Longeville-lès-Metz
tél: 03.87.22.29.90